Outre le fait que le jeu soit un droit fondamental des enfants, il représente également un moyen incontournable pour favoriser leur développement cognitif. Donc, voici les essentiels à savoir dans ce domaine.

Le jeu comme levier de l’épanouissement intellectuel des enfants dans l’éducation primaire

Dans le domaine de la petite enfance, le jeu est, par essence, une activité divertissante qui peut comporter des règles. Mais ces dernières ne doivent pas être contraignantes afin de ne pas perturber l’ordre du processus d’apprentissage avec le temps. En effet, les enfants participent à ces activités ludiques de manière totalement désintéressée pour élargir leur champ de compréhension. Pour ceux qui sont intégrés dans l’éducation primaire, l’apprentissage est le fruit d’un phénomène d’échanges continuels avec son environnement, ce qui fait du jeu un outil d’épanouissement qui donne un véritable sens à leur existence. En d’autres termes, grâce aux diverses expériences que le jeu offre, ces petits bouts de chou peuvent acquérir une certaine capacité à comprendre le fonctionnement réel d’une vie en société. Ainsi, en découvrant les différentes facettes du jeu, ils sont à même de développer une solide confiance en eux pendant leur phase de croissance. Les activités dédiées aux enfants, qui sont disponibles dans les écoles primaires, peuvent se baser sur l’expérimentation en soulevant un problème que chaque élève tentera de résoudre selon ses propres méthodes.

Face à cette «énigme», ils peuvent soit réussir soit échouer. Dans ce second cas, il faudrait leur montrer le bon chemin à prendre afin qu’ils puissent s’améliorer dans tout ce qu’ils entreprennent. En outre, l’enfant a tendance à façonner sa personnalité en observant les autres, ce qui crée un mimétisme social dès son plus jeune âge. Quand ses camarades de classe réussissent dans un jeu et qu’ils sont complimentés, l’enfant en question fera tout pour atteindre le même objectif. Enfin, grâce aux expériences acquises par les jeux, les enfants apprennent à mémoriser certaines choses (figures, méthodes de déplacement de certains objets, etc.). Cela les incite à raisonner par analogie en se basant sur le principe de la cause à effet.

Les conditions à connaître pour que le jeu contribue à la réussite de l’éducation primaire

Afin que les séances de jeu aient des effets bénéfiques sur les différentes phases d’apprentissage des enfants, il y a quelques critères à prendre en compte. Tout d’abord, il faut que l’ambiance soit parfaitement détendue pour donner à chacun le plaisir de jouer dans un groupe. Toutefois, bon nombre de psychothérapeutes trouvent plus efficace d’établir un environnement d’apprentissage plus libre où les instituteurs (trices) ne sont pas omniprésents. Cela donne aux élèves une plus grande latitude et de l’autonomie, ce qui leur permet de prendre des initiatives dès leur plus jeune âge. Il faut également faire en sorte que le jeu favorise l’égalité de chance entre les enfants, c’est-à-dire leur donner l’opportunité d’exprimer leur potentiel dans des circonstances diverses.

C’est évident, car dans un processus aussi délicat que l’éducation des petits enfants, l’établissement des règles de jeu n’est pas négligeable. Cette mesure tend à leur faire prendre conscience de l’importance de la notion de respect mutuel. L’idée c’est de mettre en avant la réactivité de chacun en structurant leurs pensées vers une qualité de solidarité plus aboutie, sans nuire à leurs spécificités comportementales.